la cigarette électronique

L'univers de la e-cigarette

Quelle est la proportion de propylène glycol dans les e-liquides ?

Les e-cigarettes simulent les cigarettes en prenant leurs apparences, leurs fumées avec de la vapeur, et leurs goûts par des arômes. Ces caractéristiques reposent sur la composition des e-liquides utilisées. Outre les arômes et une petite quantité d’alcool, ces derniers sont essentiellement à base de propylène de glycol et/ou de glycérine végétale. Le premier permet d’avoir le hit en gorge, cette sensation de picotement recherchée par les  fumeurs de cigarettes, si le second permet d’avoir plus de vapeur. Selon les e-liquides utilisées, la proportion de propylène de glycol peut varier de 0 à 100% de la préparation.

Quelle est la proportion de propylène glycol dans les e-liquides ?

Les e-cigarettes simulent les cigarettes en prenant leurs apparences, leurs fumées avec de la vapeur, et leurs goûts par des arômes. Ces caractéristiques reposent sur la composition des e-liquides utilisées. Outre les arômes et une petite quantité d’alcool, ces derniers sont essentiellement à base de propylène de glycol et/ou de glycérine végétale. Le premier permet d’avoir le hit en gorge, cette sensation de picotement recherchée par les  fumeurs de cigarettes, si le second permet d’avoir plus de vapeur. Selon les e-liquides utilisées, la proportion de propylène de glycol peut varier de 0 à 100% de la préparation.

Pourquoi l’utilisation de propylène glycol dans les e-liquides est sujette à polémique ?

Nombreuses sont les informations sur la toxicité du propylène glycol qui circulent, ce qui laisse une grande part à l’ambigüité. Entre autre, il est confondu à tort et à travers avec l’éthylène glycol qui est pour sa part toxique en cas d’ingestion. De nombreuses recherches ont été menées par des organismes de santé publique et ont permis de conclure que le propylène glycol ne présente qu’un  « très faible risque sur la santé humaine », que ce soit par ingestion, inhalation ou par voie cutanée, en exposition répétée ou prolongée. Dans ces rares cas où il est il est présent à très forte dose, il provoque des irritations des yeux, de la peau et des voies respiratoires et ces effets sont temporaires et remédiables. Une très forte concentration dans le sang cause des problèmes hépatiques, cardiovasculaires et cérébraux, mais ce taux est normalement impossible à atteindre. Les autres risques sont à écarter : cancer, mutation génétique, etc. La grande question est donc d’apprécier justement les termes « peu toxique » et « très forte dose », mais aussi de relativiser les risques selon le principe de précaution. Pour les vérifications, le lien suivant ramène vers les études du CSST, un service canadien de répertoire toxicologique : http://www.reptox.csst.qc.ca/produit.asp?no_produit=8235&nom=Propyl%E8ne+glycol.

Un peu de précision pour mieux cerner les risques concrets du propylène glycol dans les e-liquides.

Suivant les données qui suivent, chacun pourra trancher pour sa personne si les vapeurs d’e-liquides contenant du propylène de glycol présentent un risque sérieux pour sa santé. Effectivement, c’est à partir de 309mg/m3 que le propylène glycol provoque une irritation oculaire, capillaire et des voies respiratoires. Sachant que la masse volumique du propylène glycol vaut 1,036g/ml, les 30ml contenu dans un flacon à 100% de ce produit ne pèsent que 31,080g. Sans tenir compte du volume d’air ambiant où se trouve le vapoteur , ni du temps mis à consommer tout l’e-liquide, il est clair que la dose toxique ne pourra jamais être atteinte avec une e-cigarette.

Classé dans : e-liquide

Mots clés : aucun